OUATCH TV sur iPhone OUATCH TV sur iPad OUATCH TV sous Android OUATCH TV sous Windows Phone OUATCH TV sous Windows

Freebox Delta : ce que Xavier Niel n’a pas dit pendant la keynote

Publié le 5 décembre 2018 à 1 h 36

Pas de commentaire

850 vues

C'était, aujourd'hui, le grand jour qui n'arrive qu'une fois tous les huit ans, chez Free. L'aboutissement de plusieurs années de brainstorming, de R&D, avec une trentaine de partenariats à la clé (de Quobuz à Netflix, de Canal à DEVIALET, d'Amazon à Twitch). Forcément, Xavier Niel n'a pas pu tout dire pendant la keynote. Par manque de temps... ou par choix.

xavier-niel-freebox-delta-ouatch

Xavier Niel pose avec la Freebox Delta après la keynote du 4 décembre 2018.

Il est un sport national en France : tirer sur Free, en annonçant, sinon le pire, un déclin inéluctable, à chaque lancement d’une Freebox majeure, parce que le montant de l’abonnement augmente, de génération en génération de Freebox. D’accord, ça n’arrive qu’une fois tous les 8 ans, mais l’histoire s’est encore répétée aujourd’hui, à l’occasion de l’annonce de la Freebox Delta. Nous commencerons donc par dire notre admiration vis-à-vis de ce génie visionnaire qu’est Xavier Niel, et des équipes Free qui ont travaillé plusieurs années pour arriver à l’annonce d’aujourd’hui. Cette keynote, à huit jours du Show Hello Orange, met une pression considérable sur Stéphane Richard. Et on peut parier que, depuis ce mercredi midi, les équipes d’Orange sont en train de revoir une partie de la présentation de la semaine prochaine.

22 vraies nouveautés

Commençons par ce qui a été dit, expliqué et montré. La Freebox Delta – qui tire son nom de son design en triangle – est une vraie nouvelle génération de box Free. On l’attendait sous le nom de code Freebox V7. Elle a désormais un vrai nom. Le dossier de presse compte 30 pages. La deuxième page liste 26 caractéristiques avec la précision « et bien plus encore… ». Sur ces 26 caractéristiques, 22 sont de vraies nouveautés. C’est déjà spectaculaire. Maintenant, tout a-t-il été dit ? Autrement dit, la réalité, pour le client que nous sommes, sera-t-elle différente au moment de commander, de payer et d’utiliser cette nouvelle Freebox Delta ?

Prix coûtant de la Freebox Delta : « largement plus de 1.000 € »

Oui, c’est la plus chère des Freebox à ce jour. L’abonnement revient à 49,99 € par mois, auquel il faut ajouter 10 € par mois pour le player Free Devialet. C’est une première : au bout de 48 mois – vous pouvez aussi payer 480 € au comptant -, il est à vous et continuera à fonctionner (assistant vocal, enceinte connectée, etc) y compris sans abonnement Free. Vous pourrez également l’emporter en vacances et continuer à utiliser ces fonctions. Free a fait les comptes, et affirme que « si on reconstitue le coût pour accéder à tous les services inclus, l’addition s’élève à plus de 100 € par mois ». Le message est clair : avec Free, vous en avez pour votre argent. La valeur cumulée du player Free Devialet, elle, est estimée par Free à plus de 2.400 €. Et donc, à 480 €, vous faites une affaire. Répondant à un groupe de journalistes avant l’interview qu’il a accordée à OUATCH, Xavier Niel a d’ailleurs confié que le prix coûtant de la Freebox Delta, pour Free, est le plus élevé de toutes les Freebox : « largement plus de 1.000 € », selon Xavier Niel. Alors Free va-t-il perdre de l’argent sur chaque abonné Freebox Delta ? A moins que Free se rattrape sur l’abonnement mensuel à 49,99 €…

Rester sous la barre des 50 € par mois

Oui, Netflix est inclus dans l’abonnement Freebox Delta mais Netflix n’est pas offert. Il vient justifier, en partie, le prix de 49,99 €, permettant à Free d’augmenter son revenu par abonné. Mais attention : si la Freebox Delta est compatible avec le 4K HDR10, n’espérez pas en profiter avec la version de Netflix incluse dans votre abonnement Free. Il s’agit du bouquet Netflix Essentiel (proposé par Netflix à 7,99 €). Il se limite à un seul écran, et ne permet pas de regarder Netflix en 4K. Il ne permet même pas de regarder Netflix en HD ! Et donc, si vous voulez le top du top, il faudra ajouter quelques euros de plus : 3 € de plus par mois pour Netflix en HD sur deux écrans, ou 6 € de plus par mois pour Netflix en HD et UHD (4K) sur 4 écrans maximum. Pour Free, il fallait afficher un prix inférieur au palier psychologique des 50 €, qui aurait certainement rebuté une partie de ses potentiels clients. Voilà l’une des solutions trouvées. Pour apprécier le tarif de l’abonnement, retranchez déjà les 7,99 € de Netflix Essentiel au 49,99 € demandés et comparez ces 42 € aux 44,99 € de l’abonnement Freebox Revolution, au-delà de la 1ère année à 19,99 € par mois…

Pas de Dolby Atmos ni de HDR10+ ou Dolby Vision

Alors oui, la Freebox Delta est un concentré de technologies mais on peut quand même avoir quelques micro regrets, deux notamment. Le premier, c’est l’absence du Dolby Atmos qu’on trouve par exemple sur le dernier Apple TV, remplacé par « l’équivalent d’un système 5.1 très haut de gamme » selon le communiqué de presse de Free, système « qui ne nécessite pas de caisson de basse ni d’enceintes supplémentaires ». Le second, c’est le choix du HDR10. Alors, oui, c’est du HDR – et c’est déjà un plus – mais c’est la base du HDR : du HDR statique, contrairement à son évolution, le HDR10+, format dynamique dont la calibration ne s’effectue pas une fois pour toutes, mais image par image. Ca n’est pas non plus du Dolby Vision – HDR le plus haut de gamme – qui nécessite une intervention humaine, plan par plan. Et puis, pour Apple Music qui n’est pas intégré, il faudra passer par une connexion Bluetooth ou AirPlay.

Renforcer l’attractivité dans les mois à venir

Au final, la Freebox Delta apparait comme une vraie réussite en attendant de vrais tests. Et s’il y a une qualité qu’on ne peut pas enlever à Xavier Niel, c’est celle de savoir nous donner envie de dépenser plus. Une dernière précision, en repensant aux 26 caractéristiques listées en page 2 : la liste n’est pas close. Dès la semaine prochaine, une nouvelle fonction pourrait être annoncée. Elle a raté le cut de peu, pour la keynote. « Elle n’était finalement pas prête, nous a expliqué Xavier Niel, expliquant qu’il l’utilise et qu’il l’adore ». D’autres ajouts viendront donc encore renforcer l’attractivité de la Freebox Delta dans les semaines et les mois à venir.

Les commentaires


Les actualités sur le même sujet :

CES 2019 : les dates à retenir pour les journalistes et la presse

Le CES 2019 à Las Vegas aura lieu relativement tardivement puisque les dates officielles du salon [...]

IFA 2018 : Neato ajouté à l’agenda des conférences de presse

La 95e édition de l’IFA est prévue à Berlin (Allemagne) du 31 août au 5 septembre 2018. [...]

Freebox V7 : découvrez ce que Xavier Niel n’a pas dit

Il y a, quelque part dans le monde, au moins une usine d’où, en ce moment, [...]

Xavier Niel : la Freebox V7 « sur certains trucs, c’est pas pour moi ! »

Le compte à rebours est lancé pour la nouvelle Freebox. Invité de l’Assemblée générale des 20 [...]

TeamViewer : le gratuit, c’est fini (sauf exceptions)

TeamViewer, vous y avez pris goût, mais les cadeaux, c’est terminé. Le logiciel de prise de [...]

Nouvelles offres Freebox : « prix jamais vu » et augmentation masquée

Dans son communiqué, Free parle de « prix jamais vu ». Un forfait avec accès Internet [...]

Viva Technology 2018 : objectif 10.000 start-ups

Maurice Levy et Francis Morel ont levé un premier voile, ce mercredi, sur la 3è édition [...]

CES Asia 2017 : le bilan fait l’impasse sur la fréquentation

Un mois et demi après sa tenue à Shanghai, c’est l’heure du bilan pour le CES [...]

Angers à 100 jours du World Electronics Forum

Il le présente comme le « Davos de l’électronique ». Lui, c’est Christophe Béchu, le maire [...]

IFA 2017 : l’agenda des conférences de presse (mise à jour : Neato Robotics)

La 94e édition de l’IFA est prévue à Berlin (Allemagne) du 1er au 6 septembre 2017. IFA, [...]