OUATCH TV sur iPhone OUATCH TV sur iPad OUATCH TV sous Android OUATCH TV sous Windows Phone OUATCH TV sous Windows

Pourquoi je vends OUATCH

Publié le 1 avril 2019 à 18 h 25

Mis à jour le 29 août 2019 à 15 h 53

Pas de commentaire

1451 vues

ouatch-over-time

Les logos de OUATCH, du plus ancien (en haut) au plus récent (en bas).

On ne vend pas son enfant. Pas celui qu’on a créé de ses mains, vu naitre et qu’on a regardé grandir. Pas celui dont on est tellement fier, et qui n’a même pas six ans. Pas celui que tellement de professionnels et d’amis (journalistes, techniciens, développeurs, graphistes, web designers, motion designers, réalisateurs, photographes, compositeurs) ont accompagné et contribué à faire marcher. Pas celui en lequel des communautés fortes et fidèles se sont reconnues. Pas celui dont la vie vient déjà de changer, pour être au coeur de son temps. Et pourtant, si.

Alors que la 6e saison des contenus « historiques » prendra fin au début de l’été, j’ai donc accepté. Alors évidemment, aujourd’hui, je pense à toute l’équipe de OUATCH. Et je pense aux internautes, aux téléspectateurs, aux abonnés aux podcasts ou à la chaîne YouTube, aux utilisateurs des applis iPhone, iPad, Android et Apple TV. Aujourd’hui, c’est une deuxième naissance, et un nouveau départ.

En 2013, l’iPhone 5S sort, YouTube ouvre le Live à tous et TF1 reste au top

OUATCH a démarré en 2013, un 17 septembre. Souvenez-vous… 2013. Côté tech, c’est l’iPhone 5S et 5C, mais aussi le Moto X de Google. Au CES, HAPIfork, la fourchette connectée française affole les médias du monde entier… et fera flop. 2013, c’est l’année de l’échec des Google Glass… l’année de la chute de BlackBerry… Steve Ballmer quitte Microsoft… 2013, c’est aussi l’affaire Cahuzac, l’élection du pape François, et la mort de Mandela… En 2013, les vidéos de 15 secondes font leur apparition sur Instagram. N’importe quel utilisateur de YouTube peut désormais lancer un live. Cette fonction, d’abord disponible en beta chez Dailymotion, avait d’ailleurs été, pour moi, l’étincelle qui avait abouti à la création de OUATCH.

En 2013, SFR appartient encore à Vivendi et Numericable existe toujours. Antoine de Caunes reprend Le Grand Journal après le départ de Michel Denisot. TF1 truste encore 99 des 100 meilleures audiences de l’année. Free Mobile gagne plus de 2 millions d’abonnés en 12 mois. Mais le monde des médias est très loin de celui que nous connaissons aujourd’hui. Netflix n’arrivera en France que l’année suivante. Et Molotov TV ne sera lancé que trois ans plus tard.

OUATCH : Une place dans le PADF

Alors aujourd’hui, OUATCH n’est évidemment pas TF1. En un peu plus de cinq ans néanmoins, OUATCH a gagné sa place dans le paysage audiovisuel et digital français. OUATCH, c’est une équipe reconnue et légitime ; OUATCH, c’est des contenus (existants / nouveaux) ; OUATCH, c’est des archives (3.000 émissions et formats courts produits à 100% en interne, soit plus de 2.000 heures de programmes) ; OUATCH, c’est des tuyaux (notamment via nos canaux sur les players TV des Box Orange, Free et Bouygues Telecom qui représentent plus de 22 millions d’abonnés (source : opérateurs, février / mars 2019)) ; enfin, OUATCH, c’est une marque au nom pétillant qu’on a envie de décapsuler, et c’est une identité modernisée en janvier avec un nouveau logo plébiscité.

Diffusion globale et portée maximale

Aujourd’hui, et sauf exception, les moins de 30 ans ne regardent plus la télévision. Au mieux, ils la consomment en replay. Aujourd’hui, pour OUATCH devenu média digital global, la diffusion TV – encore média de puissance mais pour combien de temps ? – est devenue la cerise sur le gâteau : ajoutée au digital, elle est la promesse d’une diffusion globale et d’une portée maximale, du smartphone à l’écran plat dans le salon. 

Révolution des devices et révolution des formats. Le format court est devenu roi. Seule exception : les podcasts qui, 15 ans après leur invention, redonnent aux formats audio, longs et conviviaux, leur lettre de noblesse. Eux seuls ont encore la capacité de donner envie de prendre son temps, de savourer une écoute, de se laisser embarquer sur la durée. OUATCH a toutes ces compétences, tout ce savoir -faire éditorial et technique, accumulé au fil des années. Avec OUATCH, nous avons toujours essayé d’aller toujours plus loin, d’oser, d’anticiper les modes, d’intégrer les révolutions technologiques. 

Charlie, Macron et une émission en 3D

Je me souviens de notre 1er partenariat média au CES 2014, avec nos quotidiennes en direct faites de bric et de broc. Je me souviens du CES 2015, et de ces badges « Je suis Charlie » improvisés par Alex alors que nous étions à 10.000 km de Paris, au sein d’une communauté française traumatisée. Je me souviens du CES 2016 et de la venue d’Emmanuel Macron, alors ministre. Je pense notamment à cette émission diffusée en 3D stéréoscopique, en décembre 2015, avec les caméras de nos amis de la TV3D. Au printemps 2017, rebondissant sur une idée folle lancée à la cantonade trois mois plus tôt, je décide de produire et de diffuser le 1er marathon de 24h de direct depuis Las Vegas, lors du CES. Une première mondiale qui se concrétisera en janvier 2018 et qui sera de retour au CES 2019, avec un succès encore plus grand. 

Au fil des années, OUATCH a naturellement évolué vers ce qui est désormais son positionnement évident : l’innovation en contenu. Elle en est devenue le média – pour ne plus dire la chaîne – de référence, avec de nouveaux terrains à couvrir qui nécessitent de nouveaux moyens. Voilà la raison d’être de cette décision. Voilà tout ce que je peux vous en dire pour le moment. To be continued

 

Benjamin VINCENT
Fondateur et directeur de la rédaction

 

 

 

Les commentaires


Les actualités sur le même sujet :